20 février 2018 – Le conseil municipal de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu nomme six citoyens au comité relation avec les citoyens, transparence et ville intelligente qui ont été recommandés par un groupe de travail. Ce comité vise à :

  • instaurer au sein de la Ville une culture de collaboration avec les citoyens pour créer les politiques publiques et les solutions aux différents enjeux municipaux ;
  • favoriser l’accès aux services et à l’information de façon transparente ;
  • faire de Saint-Jean-sur-Richelieu un précurseur dans le domaine des villes intelligentes et de l’ouverture des données ;

Le président du comité, le conseiller municipal Ian Langlois, veut une relation directe avec le citoyen. Selon lui, la Ville doit aller chercher son information auprès de ces derniers avant de prendre une décision : « Celle-ci doit être prise en fonction de la population. Je souhaite un comité inspirant et non directionnel où le leadership viendra des citoyens ».

L’intérêt pour ce comité est probant puisque la Ville a reçu une quarantaine de candidatures qui ont été étudiées avec soin. Les personnes choisies sont :

  • Mme Marilou Fuller
  • M. Martin Bessette
  • M. Jacques Carrier
  • M. Pascal Grégoire
  • Mme Marie-Pierre Duval
  • Mme Marie-Ève Piché

Ils travailleront avec le président Ian Langlois, la conseillère municipale Maryline Charbonneau, le directeur général François Vaillancourt, le directeur du Service de l’urbanisme, de l’environnement et du développement économique Luc Castonguay, le directeur du Service des technologies de l’information André Labonté, la Chef de Division-conseil communications Anne Potvin et le Chef de cabinet Guy Grenier.

La conseillère Maryline Charbonneau croit que le concept de « villes intelligentes » prendra beaucoup de place dans les années à venir : « Il faut constamment être à l’écoute et être ouvert aux nouvelles idées qui se traduiront par une meilleure communication et par le fait même, une amélioration des services aux citoyens ».

La Loi 122 doit établir prochainement les balises pour les municipalités en matière de consultation publique. Le président Ian Langlois est fier que Saint-Jean-sur-Richelieu prenne les devants : « La Ville doit être en amont plutôt que d’attendre après le gouvernement du Québec ».

De g. à d. : André Labonté (directeur du Service des technologies de l’information), Anne Potvin (chef de Division-conseil communications), Martin Bessette, le maire Alain Laplante, Guy Grenier (chef de cabinet), Ian Langlois (président du comité), Marie-Ève Piché, Pascal Grégoire, Marie-Pierre Duval, Maryline Charbonneau (conseillère municipale), Marilou Fuller, Jacques Carrier et Luc Castonguay (directeur du Service de l’urbanisme, de l’environnement et du développement économique).
De g. à d. : André Labonté (directeur du Service des technologies de l’information), Anne Potvin (chef de Division-conseil communications), Martin Bessette, le maire Alain Laplante, Guy Grenier (chef de cabinet), Ian Langlois (président du comité), Marie-Ève Piché, Pascal Grégoire, Marie-Pierre Duval, Maryline Charbonneau (conseillère municipale), Marilou Fuller, Jacques Carrier et Luc Castonguay (directeur du Service de l’urbanisme, de l’environnement et du développement économique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *